Chrétiens persécutés

Chine : le plan des autorités pour dissoudre des églises de maison

Selon un document officiel paru à Lu’an, une ville de la province de l’Anhui dont les informations ont filtré à la fin du mois d’octobre, le gouvernement chinois aurait élaboré un plan pour contrôler et dissoudre toutes les églises de maison dans le district de Yu’an.

Selon China Aid, une organisation qui soutien les chrétiens persécutés à travers le monde, le plan se compose de quatre étapes visant à mieux gérer les nombreuses églises de maison qui sont nées dans la région du Yunan.

Dans la première étape, les fonctionnaires ont reçu l’ordre d’enregistrer officiellement les églises, de les regrouper, et de placer les plus petits groupes sous surveillance temporaire, tout en interdisant les groupes de maison qui refuseraient de coopérer.

Selon le rapport, l’objectif final du plan serait d’intégrer les églises clandestines dans le Mouvement patriotique des trois soeurs (TSPM) qui est un mouvement officiel, et si le groupe est trop restreint, de surveiller étroitement ses activités.

Beaucoup de chrétiens clandestins sont méfiants vis à vis de l’établissement du TSPM, car les églises enregistrées ont des restrictions légales qui peuvent sévèrement limiter l’évangélisation. Une fois, en effet, que les églises se joignent au Mouvement patriotique, elles doivent accepter la supervision du gouvernement et obtenir l’approbation des départements religieux avant d’entreprendre des activités. En outre, le TSPM interdit à ses membres de conduire leurs enfants dans la foi chrétienne, ce qui est considéré comme un lavage de cerveau.

« Si une église rejoint une organisation dont le but est d’accomplir les tâches stipulées par le parti au pouvoir ou les agences d’État laïques, alors le fondement même de l’existence significative de l’église sera ébranlé. Les fondements même de l’église pourraient très bien se disloquer, c’est-à-dire que sa position d’église universelle (chrétienne) fondée sur Jésus-Christ serait transformée en celle d’un État-nation ».

Selon China Aid, les persécutions en Chine ont augmenté par rapport à l’année dernière de manière significative.

Depuis 2014, des centaines de militants chrétiens et de défenseurs des droits de l’homme ont été arrêtés et plus de 1 200 croix ont été démolies dans le cadre d’une «campagne d’embellissement» lancée par le gouvernement. En outre, les congrégations religieuses sont constamment surveillées et souvent forcées à fermer.

Certaines églises, comme c’est le cas de l’Eglise Emmanuel dans la province du Henant, parce ce qu’elle n’avait pas tous les documents appropriés pour se réunir légalement a reçu la menace que tous ceux qui continueraient à fréquenter les cultes seraient arrêtés.

Son responsable, Zhao, a expliqué que le bureau local des affaires religieuses a ordonné à l’église de quitter son édifice en lui demandant de détruire la structure dans les trois jours.

Dans le cas où les membres de l’église n’obéissent pas, les autorités ont déclaré qu’ils jetteraient tous les sièges, le matériel et beaucoup d’autres choses encore.

Malgré des menaces continuelles, Zhao dit que l’église se réunit maintenant tous les jours, se rassemblant même parfois la nuit ou dans le désert pour étudier la Bible et prier.

Le mois dernier déjà,  la communauté chrétienne avait reçu la consigne de cesser immédiatement de se réunir dans leur édifice, de cesser de chanter des hymnes et d’adhérer à une liste de restrictions – ou de faire face à une grave action en justice.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles les plus lus

L'actualité des chrétiens dans le monde

Copyright © Mission Chrétienne

To Top